I’m baaaack!

20140909-132055-48055282.jpg

Hello, les beautystas. Je suis de retour!
Oui, je sais, ça fait plus d’un mois que je n’ai rien posté.
Shame on me! Ala hchoumaaaa!
Je pourrai vous sortir toutes les excuses valables et non valables (vacances, pas de connexion, flemme d’écrire), ça ne saurait effacer cette longue absence.
Pour me faire pardonner, je vous avouerai que j’ai tout le temps pensé au blog et à vous. Et j’ai pris plein de photos pour garder des idées de posts.
Donc, voilà, c’est bien reparti :)

Je suis en panne!

En panne de lait démaquillant? Quelle poisse…

Miss-khôl-image-bulle-rose

Miss-khôl-je-suis-en-panne

Peut-être pas pour le commun des mortels mais pour moi, qui suis une inconditionnelle du démaquillage…c’est la poisse! J’ai carrément l’impression de dormir avec un visage crasseux, et que résidus de maquillage, sébum et bactéries vont faire la fiesta toute la nuit sur ma peau.
Ouiiii, bien sûr, c’est bien mignon de se réveiller avec des yeux tout pleins de khôl partout, des restes de rouge à lèvres sur la bouche…mais à 20 ans tout rond! Au delà de 35 ans, la peau ne pardonne aucun écart.

Alors l’idée de ce post vient de ma salle de bains. Je n’avais plus de lait démaquillant hier! Et malgré mon nettoyage au pain surgras, j’ai toujours besoin de lait pour "finir" le démaquillage. Alors la solution était tout simple: piocher dans la trousse de toilette de ma fille! Un lait de toilette pour bébé fait aussi bien l’affaire. Et en plus, ça sent l’odeur de bébé;)

J’ai eu l’idée donc de faire une petite liste d’alternatives possibles ( en cas de panne sèche), aux produits de tous les jours:

Je n’ai plus de lait démaquillant

Option1: J’utilise un lait de toilette pour bébé.
Option 2: J’utilise un savon surgras et je mousse partout partout ( temps, ailes du nez, coins du front…).
Option 3: Je m’en fabrique un illico presto. Et voici la recette: je mélange deux cuillères à soupe de miel avec trois cuillères à soupe de lait, et deux cuillères à soupe d’eau filtrée ou minérale. Je mélange jusqu’à obtention d’un mélange homogène…et voilàaaa!

Je n’ai plus de crème de jour

Option 1: Je pioche dans les échantillons et dosettes que je mets de côté ( toute beautysta qui se respecte doit avoir sa réserve d’échantillons).
Option 2 : J’utilise ma crème solaire (ou écran solaire) parce qu’elle est aussi hydratante. Du coup, ça me fait gagner du temps ;)
Option 3 : J’utilise de la crème Nivea…de la petite boîte bleue qui traine dans ma trousse de maquillage! Elle est super hydratante, quoiqu’un peu grasse. Je prélèverai donc une micro quantité ;)

Je n’ai plus de shampoing

Option 1: Je rejoins le mouvement des no-poo ( contraction de no-shampoo ou pas de shampoing), et je me brosse les cheveux, après avoir frotté le cuir chevelu avec un peu d’argile verte. C’est la version bio du shampoing sec. Il est évident que le lendemain, je cours m’acheter du shampoing et je me relave les cheveux en "vrai". Les no-poo, ne comptez pas sur moi pour rejoindre le mouvement!
Option 2: Je me lave les cheveux avec du savon de Marseille. Bein Oui, et pourquoi pas? Je ne l’ai fait qu’une fois c’est efficace, et ça n’agresse pas les cheveux, à condition de bien rincer. Et puis, je choisis un bon savon de Marseille, hein? Formulé, entre autres, à l’huile d’olive!
Et, option 3, qui est ma préférée: j’utilise du Ghassoul*. J’adoore ce savon bio bien de chez nous. Et comme en général, j’en ai toujours une boîte dans la salle de bains, je ne serai jamais à court de shampoing naturel!

Je n’ai plus de déodorant

Option 1: J’utilise de la Pierre d’alun, déodorant bio traditionnel. Chez nous, au Maroc, elle est appelée "chebba", et peut être achetée chez les herboristes traditionnels au marché ( l’aâttar). Je prend le morceau, que j’humidifie légèrement, et je le passe sur mes aisselles.
Option 2: Du talc, tout simplement. Pas pratique, certes, mais efficace pour absorber humidité et mauvaise odeurs. Et puis, n’oublions pas: JE SUIS EN PANNE!
Option 3: Du bicarbonate de soude. Il m’arrive d’en acheter pour fabriquer des produits d’entretien bio pour la maison (Oui, je suis une fée du logis qui aime fabriquer des produits bio, pas les utiliser ;)). À utiliser donc comme du talc.

Après avoir paré au plus urgent (déodorant, crème, démaquillant et shampoing) le reste paraît un peu plus facile à remplacer, non?
Si, si, si! Je vous montre comment:

Je n’ai plus de crème de nuit: j’utilise ma crème de jour (et vice-versa)!

Je n’ai plus de rouge à lèvres ni de gloss: avouez que c’est rare, mais on va imaginer le pire. Il suffit d’avoir un crayon à lèvre, et un baume hydratant: je trace le contour de mes lèvres, et je remplis très légèrement à l’intérieur avec le même crayon, puis je passe le baume par-dessus. J’estompe avec un papier kleenex, et je remets du baume si c’est nécessaire. Et voilàaaa!

Je n’ai plus de fard à paupières: j’utilise du fard à joues. Les deux sont fabriqués exactement de la même manière.

Voilà pour les astuces beauté de dépannage que j’ai déjà essayées. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez à les partager dans les commentaires. À très bientôt les beautystas! :)

*Le ghassoul est une pierre saponifère extraite de la terre et très utilisée au Maroc comme savon pour la peau ou les cheveux, et très appréciée pour ses qualités absorbantes.

Lait-démaquillant

Je-n’ai-plus-de-lait-démaquillant

Panne-de-crème

Je-n’ai-plus-de-crème

Panne-de-shampoing

Je-n’ai-plus-de-shampoing

Panne-de-déodorant

Je-n’ai-plus-de-déodorant

Le Nail Art (deuxième partie) / Des fleurs sur mes ongles

Hellooooo, les beautystas!
Il y a deux jours, je vous parlais de nail art. Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un blog spécialisé en nail art! Il n’est pas de mes habitudes de consacrer un post à un autre blog, mais je crois que cela en vaut la peine!
Il s’agit de Pshiiit, un blog spécialisé en nail art, dont je vous laisse admirer les photos!

Nail-art-pshiiit

Pshiiit, le blog du nail art

Nail-art-pshiiitNail-art-pshiiitNail-art-pshiiitimageNail-art-pshiiit

Sympa, non? Moi, j’ai adoré!

A bientôt!

De jolies fleurs sur mes ongles

Hello les beautystas! Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de nail art. Cette dernière chose est pour moi une pure fantaisie.

Comprenez-moi, j’adore avoir de jolis ongles, bien manucurés, et recouverts d’un vernis rutilant. Mais je n’ai presque jamais le temps ni la patience pour une jolie manucure.
Et comme je sais que je vais me laver les mains plusieurs fois, mettre la main dans mon sac, faire la bain à ma pitchounette..etc, je n’ai jamais le courage d’aller me faire une manucure qui va être ruinée quelques heures après son application :))

Quand je m’en fais faire une, c’est sûrement en préparation d’un événement ou d’une invitation. Alors le nail art, vous pensez bien, n’est que fioritures et superflu.

Il y quelques temps, j’avais fait un papier pour FDM magazine sur le nail art.J’avais donc choisi d’aller dans une onglerie spécialisée en la matière.

Arrivée sur place, l’esthéticienne (ou plutôt la spécialiste en prothèse ongulaire) m’a proposé des modèles de nail art en 3D, et j’ai choisi le plus sobre et le plus discret. Ce n’était pas gagné d’avance;)

Voici les étapes suivies. Ceci n’est pas un tutoriel, mais une description des étapes suivies par la spécialiste pour réaliser un design en 3D :

1) D’abord, elle m’a appliqué une superbe french ( la plus jolie que je n’ai jamais eue!!!).
2) Ensuite, elle a mélangé de la poudre acrylique avec un liquide spécial au pinceau, petit à petit, en dessinant des motifs de fleurs sur mes ongles.
3) Elle a, par la suite, collé des petits strass pour constituer le centre des fleurs.
4) Et enfin, après avoir semé quelques paillettessur les ongles, elle a appliqué un top coat ( vernis fixateur) sur l’ensemble.

20140723-011936-4776004.jpg

Et voilà le résultat. Joli, n’est ce pas? Cette séance ( pose vernis french et nail art) a dû durer au total, 20 minutes pour une seule main.

Ah oui, j’oubliais! Après avoir pris des photos pro, j’ai demandé à ma manucure/spécialiste en nail art de m’alléger un peu tout ça. Je n’ai gardé le design 3D que sur mes deux derniers ongles!

20140723-011806-4686293.jpg

20140723-012038-4838138.jpg

En posant des questions à la spécialiste (rappelez-vous, je faisais un travail de journaliste et blogueuse), j’ai appris que nous, marocaines, ne sommes pas de grandes adeptes du nail art. La majorité des clientes de cet institut optaient pour des manucures chic, élégantes, colorées mais sobres. Certaines clientes originaires du golfe, seraient, d’après mon informatrice, plus intéressées par le nail art en 3D.

Ce que ça coûte? Hormis le prix d’une manucure (environ 60 à 80 DH), il faut compter 40 DH par ongle pour un design 3D, et 20 DH pour un design plat.

Donc, voilà, je finis mon petit post avec une vidéo ( si, si!) trouvée sur Youtube, en cliquant, ici!.

Je vous mets aussi un lien vers un blog spécialisé en nail art, avec des explications détaillées et plusieurs motifs ici!

Et comme d’habitude, n’oubliez pas de laisser vos commentaires ci-dessous, ou encore de partager si le cœur vous en dit ;)

J’ai testé les extensions de cheveux

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une belle chevelure, avec beaucoup de volume et de très beaux cheveux brillants? Personne, je parie!

L’idée des extensions ne m’avait jamais effleuré l’esprit auparavant, mais j’avais…en quelques mois, perdu énormément de cheveux! Me voilà passée d’une jolie chevelure, mi-longue en été, à une espèce de "trois mèches" à la fin de l’automne. J’avais deux options : mettre une mèche derrière, et deux devant, ou alors tout derrière :)

20140715-154704-56824877.jpg

Je ne sais plus comment l’idée avait fait son cheminement dans ma tête, mais petit à petit, c’était devenu un fantasme, une évidence…une solution!!
En cherchant des renseignements auprès de mes amies, j’ai fait la connaissance d’une jeune femme accro aux extensions.
Elle ne jurait que par les extensions. Elle s’en faisait poser tous les 4 ou 5 mois, juste après avoir fait enlever les anciennes. Elle en était tellement satisfaite, et ses cheveux étaient si beaux, que j’ai été conquise.
Son coiffeur a fini de me convaincre : Pro du blabla commercial, il a sorti la carte "Pénélope Cruz". Il lui avait soi-disant placé ses extensions pour un tournage publicitaire!

C’était officiel, j’allais avoir des extensions. RDV était pris. On me fit d’abord un léger lissage à la kératine, et un balayage, pour accorder la couleur et la texture de les cheveux aux extensions.
Le lendemain, place aux superbes mèches naturelles venues d’Inde. Oui d’accord, ce sont des extensions Great lenghts (une des meilleures marques) mais elles viennent du pays des danseuses de bollywood.

Il a fallu 4 bonnes heures à mon coiffeur pour les placer sur mes cheveux, et ce à l’aide d’un appareil qui fixe les petits points de kératine des mèches sur mes cheveux.
Et voilà le travail!

20140715-185025-67825637.jpg

Oui, c’était beau. Oui, c’était sublime. Je suis sortie du salon de coiffure sur un nuage. Même le gros chèque que j’y ai laissé n’avait pas réussi à me faire descendre sur terre. Seulement, je n’arrivais pas à laisser mes cheveux lâchés. Je me suis fait donc un petit, non..que dis-je?, un groos chignon en attendant de m’habituer à cette nouvelle partie (rapportée) de moi.

La première nuit fut très pénible. J’avais les cheveux qui tiraient mon cuir chevelu. Mon coiffeur m’avait prévenu. Je ne pouvais pas non plus passer ma main dans mes cheveux. Ce geste devait être banni totalement de ma vie. Vous vous imaginez? Il fallait se réhabituer à de nouveaux gestes. Désormais je ne pouvais utiliser qu’une brosse spéciale extensions pour démêler mes tifs.

Les nuits suivantes, furent moins difficiles, surtout après un bon shampoing. C’est lors de ce lavage que je me suis appropriée ces cheveux. J’ai décidé donc de les lâcher et d’en profiter.

Une semaine plus tard, je suis retournée chez mon coiffeur: je les trouvais trop longs. Une coupe et 5 cm de moins plus tard, je me sentais mieux. Mes cheveux ne tiraient pratiquement plus.

20140715-181145-65505439.jpg

Quelques jours plus tard, j’ai pris la décision, de retirer totalement ces extensions, malgré la grosse somme qu’elles m’avaient coûté. D’ailleurs je n’ose même pas en parler tellement j’ai peur qu’on m’accuse de gaspiller de l’argent qui aurait pu nourrir une famille pendant un mois pour…des cheveux.

Voici les raisons qui ont motivé ce choix:

1- J’avais lu sur beaucoup de forums, que les extensions faisaient tomber les cheveux originels, en exerçant une traction vers le bas.

2- Toujours dans le même contexte de chute, j’avais en tête la phrase qu’un autre coiffeur m’avait dite: "Les extensions? Six mois de bonheur et deux ans de malheur!"

3- Mes cheveux étaient tous le temps emmêlés, comme de gros spaghettis Barilla taille 30 ou 40. À moins d’aller chez le coiffeur pour un brushing, j’avais besoin de brosser ces grosses mèches toutes les cinq minutes.

4- À chaque brossage de cheveux, ou à chaque fois que je passais ma main dans mes cheveux (ce qui était interdit), j’entendais un "tic" indiquant qu’un de MES cheveux venait de se casser. Encore un, et un autre, et un autre et un autre…..Pfff, je n’en pouvais plus…

Voilà, presque un mois après avoir eu des extensions, je me les suis fait enlever. Un geste libérateur qui m’a fait beaucoup de bien, et aussi qui m’a appris quelque chose : "ne rien se faire coller, implanter, greffer…., rien, JAMAIS RIEN!"

J’ai eu le plaisir de profiter de mes vrais cheveux : Les miens, MES cheveux. Je passais ma main dedans à loisir. J’étais surtout très contente car je n’en avais pas perdu beaucoup après 1 mois de port d’extensions.

Puis j’ai décidé d’opter pour une coupe courte, pour passer à autres chose, et aussi, parce que j’avais envie depuis très longtemps de couper court…à toutes les phrases, du style "Ils sont beaux mais fins, tes cheveux…quel dommmage!" 😡

Aujourd’hui, je suis heureuse de porter.. Mes propres cheveux. J’essaie d’en prendre soin.

Est-ce un Happy end? Sûrement pas, ce n’est que le début! ;))

 

image

 

Vernis foncés : Plus jolis sur les pieds ou les mains?

Hello les beautystas! Non je ne vous ai pas oubliées. Je pense tout le temps à vous et à des idées de posts qui pourraient vous plaire. Mais je n’ai pas toujours le temps d’écrire, de prendre des photos….la faute aux vacances scolaires ;)
Aujourd’hui, j’aimerais vous montrer une jolie couleur de vernis à ongles. C’est le black cherry chutney de OPI. J’adore cette marque, surtout pour les couleurs dingues de vernis qu’elle propose.
Donc, je voulais une couleur un peu "élégante" pour assister à un mariage. J’avais d’abord opté pour un blanc simple pour les pieds, mais j’ai vite changé d’avis pour opter pour cette couleur plus intense.
Quant aux mains, j’ai pensé que cette couleur irait avec toutes mes tenues traditionnelles, vu que j’hésitais entre deux caftans ;)
N’hésitez pas à commenter si vous aimez…ou pas!
À très bientôt…promis, juré☺️

20140701-012842.jpg

20140701-012850.jpg

20140701-012908.jpg

J’ai testé la lipo cavitation

20140625-000822.jpgJe vous en avais parlé il y a une quinzaine de jours. J’avais décidé, pour donner à mon processus d’amaigrissement un coup de pouce, de me faire faire une séance de lipocavitation.
J’avais à peine démarré un régime quand j’ai commencé à me renseigner sur les instituts qui proposent cette technique.

Une amie kinésithérapeute m’avait alors informé que cet appareil ne devrait logiquement être manipulé que par un(e) Kiné. Malheureusement , elle ne proposait pas de lipocavitation dans son cabinet.

J’ai pris alors RDV dans un autre institut. Arrivée sur place, j’ai demandé à l’esthéticienne plus d’informations sur la technique.
Mauvais signe: elle n’en savait rien. Elle appela sa patronne à la recousse, qui elle est kinésithérapeute. Elle m’a alors expliqué que la machine envoyait des ultra-sons, à travers une tête masseuse, sur les zones ciblées. Cette technologie est censée créer ainsi des bulles d’air qui vont faire exploser les cellules graisseuses.
Elle m’expliqua aussi que je devais boire beaucoup dans les heures qui suivaient, et éviter les aliments gras.
Je l’écoutais, mais dans ma tête, deux mots rebondissaient comme des balles de Ping pong : exploser et bulles d’air.
Quelqu’un allait faire exploser quelque chose dans mon corps. Rendez-vous compte. Je décidais quand même de continuer, persuadée que cette explosion ne pouvait qu’être bénéfique pour mon projet. Comme cette grosse boule de démolition qui sert à démolir avant de reconstruire (oui, je me suis inspirée du clip de Miley Cirus).

La séance commença. Un sifflement aigu aussi. Je m’y suis habituée assez vite mais, la chaleur a commençé à s’intensifier..et j’ai alors senti comme des piqûres sur mon ventre. La douleur est devenue plus intense et j’ai donc demandé à l’esthéticienne d’éviter cette zone, déjà irritée par le passage de la tête masseuse. Le hasard voulait que je tombe ce jour-là sur une personne obtue. Aucune transgression n’était possible pour elle. Elle continua donc tout bêtement son petit bonhomme de chemin en labourant mon ventre avec sa petite machine. Et c’est tout naturellement que j’ai décidé de mettre fin à la séance et j’ai accepté avec plaisir la séance de pressothérapie que la propriétaire me proposa.
J’ai eu aussi droit a un drainage manuel, qui ma foi, fut plus rassurant, et comment dire….réparateur!

En arrivant chez moi, je découvrais un ventre parsemé de petits boutons rouges qui me démangeaient. Et plus je grattais, plus il y avait de boutons.
J’ai d’ailleurs décider d’effacer la photo de mon ventre que j’avais prise ce jour là!

Suite à cela, j’ai beaucoup bu, et j’ai beaucoup éliminé ;)
À la fin de la semaine, j’avais perdu 1kg, mais je ne sais pas si cela est du à cette séance, ou à mon strict régime alimentaire.

En conclusion, je dirais que je ne suis pas prête à retenter l’expérience, car ce ne fut pas un moment agréable pour moi, mais aussi pour d’autres raisons :
-Premièrement, il n’y a pas assez de recul pour connaître les répercussions de cette méthode sur le corps.
-Deuxièmement, Je suis du même avis que mon amie, qui pense que cette machine ne devrait être manipulée que par des kinésithérapeutes.
-Troisièmement, En France, le ministère de la santé avait interdit tout un tas de techniques d’amaigrissement non invasives (sans chirurgie), avant de finalement en autoriser quelques unes. Pour moi, il reste un grand point d’interrogation là-dessus!!!
-Quatrièmement, à l’étranger (pour ne pas re-citer la France) le prix des séances est assez cher (environ 150 euros). Chez nous, les instituts proposent des prix entre 300 et 500 dirhams la séance (28 à 45 euros). Si le manque de qualifications des techniciens qui utilisent cette machine justifie cette différence, c’est d’autant plus effrayant😱
-Et enfin, je trouve le processus impressionnant: faire EXPLOSER mes cellules graisseuses. Je veux bien maigrir, mais sans qu’on me fasse exploser quoi que ce soit!! Je préfère autant les garder ;) enfin, jusqu’à nouvel ordre.

Ciao, les beautystas….et n’oubliez pas de commenter ci-dessous pour partager avec moi vos expériences minceur ;)

À bientôt!

20140625-000736.jpg